Le Canard Mal-Pensant

Le Blog de la Mal-Pensance Laïque et Résolument Incorrecte.

20 juin 2007

Intolérable chantage islamiste à Islamabad et Téhéran.

Mon cher Canard,

On s'y attendait mais il faut le lire pour le croire : il y a encore des attardés sur cette terre qui prônent la mort pour les blasphémateurs. Ca se passe à Islamabad et à Téhéran - une fois de plus :

"Des centaines de manifestants dans le centre du Pakistan ont chanté mercredi des slogans hostiles à la Grande-Bretagne l'accusant d'avoir "provoqué" les musulmans en anoblissant l'écrivain Salman Rushdie. Plus de 150 commerçants de la ville de Multan ont brûlé un drapeau britannique en signe de colère après l'octroi samedi par la reine d'Angleterre du titre de chevalier à l'auteur des "Versets sataniques", le livre "blasphématoire" d'un homme "détesté", ont raconté des témoins.

"La Grande-Bretagne a tenté de déclencher une controverse sur l'auteur maudit Rushdie", a accusé l'un des commerçants, Akhtar Butt. "C'est une tentative délibérée de provoquer les musulmans", a-t-il affirmé.

Les tensions diplomatiques sont montées d'un cran entre d'un côté le Pakistan et l'Iran et de l'autre la Grande-Bretagne à propos de "l'affaire Rushdie". Islamabad et Téhéran ont convoqué mardi les ambassadeurs britanniques et Londres a exprimé sa "profonde inquiétude" après des propos incendiaires d'un ministre pakistanais. Depuis trois jours, des islamistes au Pakistan brûlent des effigies de la reine Elizabeth II et de Rushdie et hurlent "Mort à Rushdie, mort à là Grande-Bretagne, mort à la reine!".

Mercredi, à Multan, plus de 100 étudiants d'écoles religieuses ont encore incendié une effigie de l'écrivain. "La distinction accordée à Rushdie est une insulte pour ceux qui l'ont reçue dans le passé", a jugé Hidayatullah Pasroori, dirigeant local du parti modéré musulman Jamiat Ulema Pakistan. Une formation plus radicale, le Jamiat Ulema Islam, a manifesté à Multan, condamnant "le gouvernement britannique pour avoir distingué un blasphémateur". A Londres, un porte-parole du Foreign Office avait indiqué lundi que l'ambassadeur Brinkley avait "clairement exprimé" au ministère pakistanais des Affaires étrangères "la profonde inquiétude du gouvernement au sujet de ce que le ministre des Affaires religieuses aurait dit". "Le gouvernement britannique est très clair: rien ne peut justifier des attentats suicide", a ajouté le Foreign Office.

A Lahore, dans l'est du Pakistan, 150 extrémistes surexcités ont brûlé des effigies de la reine et de l'écrivain et ont réclamé que Rushdie soit traduit devant un tribunal islamique. "La peine pour un blasphémateur est la mort!", a crié à la foule un dirigeant islamiste, Shahid Gilani. "Nous avons décidé d'appeler tous les chiens 'Sir'", a-t-il ajouté. Une centaine d'autres ont hurlé "Mort à Rushdie, mort à la Grande-Bretagne, mort à la reine!", brûlant le drapeau britannique à Karachi, dans le sud. Dans la matinée, le Sénat du Pakistan a "exigé le retrait du titre de chevalier" conféré à Salman Rushdie, dans une résolution votée à l'unanimité, comme l'avait fait la veille l'Assemblée nationale, pour offense à l'islam. Salman Rushdie, d'origine indienne, a passé des années dans la clandestinité après avoir été "condamné à mort" par une fatwa lancée en 1989 par le fondateur de la République islamique d'Iran, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, à cause des "Versets sataniques".

Comment, après cela, soutenir encore que ces gens-là ne sont pas en guerre contre les valeurs occidentales ? ...

cana50Le Commentaire du Canard-Mal-Pensant :

(Chut ! Il faut pas le dire !)

Bon, peut-être que nos amis islamabadiens et téhéraniens devraient faire un effort pour cesser de se croire le nombril du monde. La modestie est toujours très prisée par Dieu, non ? (Enfin, c'est ce qu'on m'apprenait, quand j'étais un tout jeune caneton à peine sorti de mon oeuf ...)

Et puis, il faudrait aussi qu'ils comprennent qu'on est en 2007 et qu'on ne doit plus tuer les gens (en les lapidant, par exemple) s'ils ont envie de jurer, de sacrer et de blasphémer. Je ne prêche pas pour ma chapelle, notez : j'aime pas les gros mots. Mais on est au XXIème siècle, on n'est plus au Moyen-Age !

Ah ! oui ! Une dernière remarque : quand est-ce qu'ils vont enfin séparer la religion et l'Etat ? Qu'ils essaient donc un peu : ils verront comme c'est cool ! ... Et ils cesseront enfin de se faire manipuler par leurs dirigeants ... (Et puis, Rushdie, je l'ai lu et franchement, ça me botte : il n'y a vraiment pas de quoi en faire un fromage sauf si l'on s'imagine encore que les fromages sont faits directos par le Créateur Machin-chouette, quoi ...)

Posté par MDV_ à 15:31 - Intégrisme arabo-musulman. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 
Weborama