Le Canard Mal-Pensant

Le Blog de la Mal-Pensance Laïque et Résolument Incorrecte.

03 juillet 2007

La violence pro-taliban fait 9 morts et 140 blessés au Pakistan.

" Des heurts ont opposé mardi les forces de l'ordre pakistanaises et des étudiants d'une mosquée pro-taliban à Islamabad, provoquant la mort d'un soldat, d'un journaliste, de quatre étudiants et trois passants, blessant 140 personnes, ont annoncé des officiels.


Ces violences surviennent après des mois de tension à la Mosquée Rouge (Lal Masjid) qui avait défié l'autorité du président pakistanais Pervez Musharraf en enlevant plusieurs civils chinois et pakistanais lors d'une campagne de moralisation.

Des étudiants portant des masques à gaz et armés des Kalachnikovs ont échangé des tirs avec l'armée et la police pendant plus de quatre heures.

"La mort des neuf personnes a été confirmée ainsi que les 140 personnes blessées", a déclaré lors d'une conférence de presse le vice-ministre de l'Intérieur Zafar Warriach.

Les heurts ont commencé lorsque la police a lancé plusieurs salves de gaz lacrymogènes. Auparavant, des douzaines d'étudiants armés de bâtons et des jeunes étudiantes vêtues de la burqa s'en étaient pris à des policiers près de la mosquée s'emparant de quatre armes.

Alors que la population s'enfuyait vers deux des quartiers commerçants de la capitale, des étudiants, protégés par des barricades et par des sacs de sable, ont échangé des tirs avec les forces de l'ordre aux cris de "Djihad! Djihad!".

"Le sang de nos martyrs ne sera pas versé en vain. Nous sommes prêts pour des attaques suicide", a déclaré par haut-parleur un mollah.

Plus tard, les étudiants ont incendié notamment un bâtiment du Ministère de l'Environnement. Une forte explosion a été entendue, vraisemblablement en relation avec les incendies.

Les échanges de tirs se sont poursuivis dans l'après-midi.

Une unité d'élite paramilitaire a annoncé qu'un de ses soldats avait été tué plus tôt pendant les heurts.

Par ailleurs, un cameraman a été tué par des tirs lorsque l'armée a repoussé la foule.

Allié de poids des Etats-Unis dans leur "guerre contre la terreur", le président Musharraf doit faire face à une critique intérieure croissante devant son inaction face à la campagne lancée par la Mosquée Rouge pour instaurer la charia, la loi islamique.

La semaine dernière, Musharraf avait déclaré que des kamikazes liés à Al-Qaïda s'étaient réfugiés dans la mosquée. Mais il n'a pas réagi de peur de provoquer des morts parmi les milliers d'étudiants, dont la majorité est originaire de zones pro-taliban à la frontière avec l'Afghanistan.

Selon Abdul Rashid Ghazi, un des deux frères à la tête de la mosquée, les étudiants se sont vengés après les tirs des forces de l'ordre, alors qu'un accord avait été passé pour ne pas assiéger la mosquée.

Le mois dernier, des étudiants avaient brièvement enlevé des ressortissants chinois d'une clinique que les responsables de la mosquée considéraient comme une maison close.

En janvier, les étudiants islamistes s'en étaient pris à une bibliothèque publique pour enfants. (Sources : Y/A)"

cana50Le Commentaire du Canard Mal-Pensant :

... et la bibliothèque publique pour enfants, les pro-talibans l'ont sans doute prise pour un club échangiste ? ...

Posté par MDV_ à 18:34 - Intégrisme arabo-musulman. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 
Weborama